Projet : "Vent des Savanes"

Soutien aux populations de la préfecture de Tandjouaré (Togo) par le renforcement de l'éducation de base et la mise à disposition d'eau potable dans les écoles les plus défavorisées

Introduction générale.

La lutte contre l’analphabétisme est un des objectifs essentiels du Rotary  International. On sait que les populations les plus fragiles ont difficilement accès à l’éducation. Bien que l’enseignement primaire que l’on qualifie souvent à juste titre d’enseignement fondamental soit obligatoire dans la plupart des pays d’Afrique, trop d’enfants en sont privés. C’est le cas dans la région des savanes dans l’extrême nord du Togo en raison de la pauvreté des habitants de cette région qui connaît une forme certaine de sahélisation. Les écoles de cette région sont souvent très pauvres elles-mêmes et manquent cruellement de moyens. Sans les indispensables manuels scolaires et sans le minimum de mobilier adéquat le découragement et la démotivation guette tous les acteurs : les parents, les maîtres  comme les élèves.

Pour accorder la priorité à l’éducation en soutenant les écoles primaires et en concertation avec la population du secteur, deux axes de développement ont été retenus. Le premier est bien sûrl’éducation et le second l’eau par la réhabilitation de trois puits proches des écoles.

Objectifs du projet

1.        Maintenir des enfants à l’école et donc relever le taux de scolarité.

2.        Fournir aux populations l’eau potable dans un périmètre permettant un accès aisé par l’assainissement de forages existants mais hors d’usage.

Ces deux objectifs sont complémentaires, les forages seront réhabilités à proximité des écoles permettant aux élèves de bénéficier d’un accès à l’eau potable et aux populations une motivation à conduire leurs enfants à l’école.

Le projet

Nous apportons un soutien à 3, voir 4 écoles jugées prioritaires qui ont été signalées par Kokou AFANGBEDJI, Inspecteur des enseignements préscolaire et primaire sur la préfecture de Tandjouaré. Le projet consiste en la fourniture des mobiliers, des manuels scolaires et du matériel pédagogique indispensable afin de relever le taux de scolarité et de maintenir les enfants à l’école (faire diminuer le taux d’abandon au long des années) tout en veillant à la lisibilité du Rotary via notamment des séances de remise officielle du matériel marqués du logo du Rotary offert pour les  enfants de CE1, CE2, CM1 et CM2.

L’inventaire des besoins a été établi par le Rotary-Club local de Tandjouaré-Dapaong, en collaboration étroite avec les directeurs, les maîtres d’écoles et les comités de parents. Une visite des écoles et de nombreuses rencontres ont eu lieu en octobre, menée par Claude Féré et son épouse Marie-Paule en contact avec la population depuis maintenant 6 ans.

Les choix sont toujours difficiles mais nous avons convenu de consacrer la plus grande part des moyens à des outils qui peuvent servir de nombreuses années et qui touchent le plus grand nombre :

- Ainsi la priorité est donnée aux manuels scolaires-élèves qui resteront la propriété des écoles et pourront servir plusieurs générations d’élèves.

- Il fallait aussi équiper les maîtres en livres du maître leur permettant ainsi de disposer de l’outil de base pour préparer les leçons dans le respect des programmes officiels : le choix s’est porté sur les livres officiels du programme Togolais.

- Les instituteurs se sont tous plaints du manque de dictionnaires. Ils souhaitent avoir un dictionnaire vite utilisable en classe, par eux-mêmes et leurs élèves : Le choix s’est porté sur un dictionnaire de poche.

- Les instituteurs ont souligné l’importance de disposer dans chaque école d’un dictionnaire encyclopédique : le petit Larousse leur est apparu comme l’outil le plus adéquat.

- Une réserve de cahiers pour les élèves qui ne peuvent se les procurer, des ardoises viennent en complément.

- Les bancs bureaux seront réalisés par l’atelier d’apprentissage en menuiserie du « Centre Don Orione pour enfants en situation de handicape » de Bombouaka.

Dans le prolongement nous réhabilitons 3 puits existants situés à proximité des écoles mais actuellement hors d’usage.

Localisation

La région des savanes, située à l’extrême Nord du Togo est la zone  la plus pauvre du pays, déclarée zone sinistrée depuis 1990. La population vit dans un état de pauvreté très avancée : pour en donner une idée, l’incidence de  pauvreté est estimée en moyenne  à 61,7% sur le plan national, et la région des savanes a le triste record d’avoir un indice de pauvreté de 90,5 % . De cette situation peu enviable résulte pour les parents d’énormes difficultés pour acheter les fournitures scolaires à leurs enfants à l’école et pour les enfants un taux très faible de scolarisation, surtout des  jeunes filles.

La préfecture de Tandjouaré est située à l’extrême Nord du Togo dans la région des Savanes et est limitée :

- Au Nord par la préfecture de TONE

- Au Sud par la préfecture de l’OTI

- A l’Est par la préfecture de Kpendjal

- A l’Ouest par la République du GHANA

              

Données géophysiques :

- Elle couvre une superficie de 857 km2 avec une population d’environnant 100.000 habitants en 2004, alors qu’elle était estimée en 1994 à 61.276 habitants. La densité qui était de 72 habitants au km2 est passée à près de 116 habitants au Km2.

- Le taux d’accroissement fluctue entre 2,99 et 3,11 %.

- La population est en majorité MOBA Gourma représentant 60 % à laquelle s’ajoutent les peulhs, les mossis, les Mamprousis, les Haoussas et les Yorubas.

- La préfecture a hérité son nom des caractéristiques morphologiques de ses sols essentiellement constitués d’une immensité de collines de cailloux.

Le relief est dominé par les monts de Bombouaka, Djâbir, Nano et Namproug avec un climat tropical de type soudano sahélien marqué par une longue saison sèche allant d’octobre à mai et une courte saison des pluies de juin à septembre.

Les sols dénudés avec une étendue latéritique due à l’érosion entraînant ainsi une forte réduction d’eau qui provoque souvent une grande pénurie d’eau potable en saison sèche.

La moyenne pluviométrique varie entre 800mm et 1000mm. L’amplitude thermique est en moyenne de 32°C.

Cependant, les grottes de Nano, de Mamproug avec ses 100 greniers, et le lac fétiche Doungh à Tampialim constituent des richesses écologiques et touristiques.

Partenariat : RC Tandjouaré-Dapaong.

Nous avons contacté le Rotary club de Tandjouaré-Dapaong dont les membres se réunissent dans la ville de Dapaong au nord de la préfecture de Tandjouaré et dont Claude Féré est membre d’honneur depuis 2014. Il a marqué son accord pour être notre partenaire local. Il nous aide à concrétiser le projet et en surveille les étapes de manière à ce que tout se passe selon les règles de plus haute probité. Le rotarien Yobé Koumbouni est notre interlocuteur privilégié, déjà expérimenté dans le domaine du Global Grant.

La cible : quatre écoles qui accueillent 957 élèves.

Nous ciblons en priorité les trois écoles classées très défavorisées et démunies qui se situent sur le canton de NANDOGA pour l’EPP NANDOGA B, sur le canton de NANO pour l’EPP KONA et le canton de BOGOU pour l’EPP DOGLE visant à relever le taux de scolarisation et le maintien des apprenants en renforçant le système éducatif par la remise de kits scolaires pour élèves, de matériel pédagogique et didactique pour enseignants et élèves. Une quatrième école l’EPP DJAPAL sur le canton de TAMONGUE  ne fera l’objet que d’une dotation de bancs-bureaux. Ce sont des écoles très enclavées distantes d’une vingtaine de kilomètres l’une de l’autre autour de Tandjouaré.

        

Concernant l’eau :

Maintenir les enfants à l’école en créant un environnement sain par la fourniture de l’eau potable à travers la réhabilitation  ou le fonçage des forages à proximité et par leur assainissement et donc relever le taux de scolarité.

Les écoles et la population environnante manquent cruellement d’eau et particulièrement d’eau potable.

Le projet vise à améliorer la disponibilité d’eau et d’eau potable à la population locale et aux écoles.

Pour ce faire nous avons étudié la population concernée dans un périmètre raisonnable et en fonction des écoles les plus défavorisées en ce domaine.

Nous réhabilitons les puits à proximité des EPP de NANDOGA B, de DOGLE et de MOUMOUANE avec des pompes INDIA Mark II emblématique de l’UNICEF les plus vendues au monde (il y en aurait plus de 2,5 millions) du fait de leur relative simplicité, de leur robustesse permettant un usage intensif. Elles sont connues et peuvent être entretenues entièrement par les communautés.

Les directeurs d’écoles seront formés ainsi qu’un enseignant à l’approche PHAST/SARAR (Approche recommandée par l’OMS et l’UNICEF et développée par le ministère Togolais de l’eau sur tout le territoire) pour la formation des adultes au changement de comportement en matière d’hygiène et d’assainissement. Cette formation sera assurée par une structure compétente chargée de la  réhabilitation en collaboration avec les membres spécialisés du club Rotary de Tandjouaré-Dapaong.

Les comités de parents d’élèves s’engagent à organiser une collecte de fonds chaque année en sollicitant les contributions financières des parents pour l’entretien et la pérennisation des ouvrages en sus des cotisations de la population organisée par le comité cantonal de développement villageois et les comités villageois.

Le RC de Tandjouaré-Dapaong, déjà rodé dans ce domaine, se charge de suivre les travaux de réhabilitation et de suivi après réhabilitation et veillera à la bonne formation des membres des comités eau et des membres des comités villageois de développement dans des conditions de préservation optimales en coordination avec les directeurs des écoles.

Pour nous soutenir, rendez-vous sur : https://www.leetchi.com/c/projet-vent-des-savanes